Des vaches et des toubibs en forêt !

Les éditions du vert luisant se suivent et ne se ressemblent pas toujours ! Il est vrai que l’arrosage quasi ininterrompu depuis deux semaines a particulièrement changé la donne cette année…
Qu’à cela ne tienne, malgré d’importantes défections avec pas mal de convalescents… nous présentons deux équipes originales avec « opération bouconne » , des chir disjonctés habillés par Marco, et un troupeau de « vaches à led » normandes coachées par Stéphane. Arrivés une bonne heure sur place, c’est le traditionnel apéro avec une table bien remplie. Nous avons la bonne surprise d’accueillir Bruno à cette occasion qui a senti l’odeur du tpunch coulant à flots ce samedi soir à Lasserre ! Bon après pizza, harengs saur martiniquais, charcutaille, rhum et autres grignotages, place aux déguisements dans une ambiance surchauffée.

Déjà 20h10, vite, nous voilà en pré grille pour le départ, les toubibs précédent les vaches de 2 minutes, GO ! Alain aux commandes du roadbook, ma pomme et marc aux compteurs, nous prenons nos marques. Rapidement les vaches nous rejoignent et c’est ensemble que nous gravissons ( à pied) la fameuse côte transformée en patinoire gadouilleuse… En haut les vaches s’affolent et nous nous retrouvons seuls dans la nuit. Ouf, à la traversée du bitume, elles sont bien là , paisibles en bordure d’un champ, elles nous attendent 😉 C’est en troupeau de 11 riders que nous entamons l’entrée dans Bouconne. Ha, ça glisse grave, bien imbibé (le terrain) et en partant dans le dernier tiers, les traces sont usinées et piégeuses. Nous enchainons les diapos jusqu’au premier ravito. Sans trop nous refroidir, c’est repartit pour d’énergivores tournicotis du coté de Single land, le bac à sable d’Yves. Le terrain est extrêmement meuble et nous laissons pas mal d’énergie dans ces virolos qui n’en finissent pas. Bien sûr, c’est sans compter sur les autres équipes que nous croisons, recroissons et les soucis de roue arrière à plat de Stéphane…

A mi-parcours, nous frisons un long moment de solitude et de doute ; Stéphane décide de passer sa roue en chambre à air, Jules annonce avoir perdu son portable en forêt et Guillaume, notre navigateur émérite, ne comprends plus le roadbook… A coup de chambrage, de tentative de géolocation du portable et quelques démonte-pneus plus tard, nous repartons franchement refroidis … ca revire encore et toujours, les premières lampes s’éteignent, batteries à plat. C’est alors que lors du deuxième ravito, après quelques vins chauds, nous décidons un retour direct à l’écurie compte tenu du timing et du reste … Depuis la piste, nous retrouvons rapidement le bitume et la route vers Lasserre. Nos montures au repos, un brin de toilette, nous filons vers la soupe au fromage et la fameuse troisième mi-temps réparatrice. Nous finirons tard dans la nuit… Merci aux copains de jeux pour cette édition VL bien physique, bravo à Marc et Steph pour les costumes, Guillaume, Alain aux roabooks, Marc et Laurent, les nouveaux sans oublier la météo pour la chorégraphie et l’orga pour tout le reste comme dab !