Ride estival à Bouconne

A défaut de ROC (d’Azur) et de ronde de foie Gras, pour nous, le ride sera local en ce dimanche matin estival.
Nous nous retrouvons 8 riders au stade de Fontenilles sous un beau ciel bleu et un … petit 7°c qui pique un peu ! Sous les ordres de Nico, bousculé sur sa trace par Bruno puis Steph, direction la forêt de Lartus pour quelques découvertes de sentiers avant de croiser Pujaudran en direction de Bouconne. Sous un bon rythme, nous voilà sur nos premiers singles avant la pause habituelle à l’arbre d’Alex. C’est sans refroidir que nous enchaînons le canyon toujours aussi joueur puis la lisière sud avant d’attaquer la monotrace descendante derrière le Télégraphe. Le terrain de jeu est impec, roulant malgré quelques flaques sans oublier la température devenue bien agréable.

En bas du télégraphe, Nico nous propose une bifurcation inspirée du circuit des 100 bornes de Bouconne. Nous découvrons alors un sentier préservé essentiellement en sous bois. Sous le feu de cette trace quasiment vierge de tout riders (à part nous …), nous ratons la « pujade » à droite et poursuivons en lisière de forêt en terre inconnue. Nous voilà tout au bout de l’IGG, reconnaissant enfin le secteur mais … l’heure tourne. Y a plus qu’à remonter à la base de loisirs et enquiller au plus direct au cap inverse. Nico aux avants postes ouvre la voie et de singles en singles, nous retrouvons d’abord le parking central (en tentant de perdre Galipo) puis marquons une pause suite à une crevaison d’Alain afin de reprendre la trace vers l’écurie. Après 44 km au compteur, c’est autour d’une mousse, saucisson et chips que nous trinquons à la virée et à mes 55 piges… Merci aux deux Alain, Nico, Renaud, Jérôme, Bruno et Steph pour ce ride dominical bien sympathique.  

     

Entre vallons gersois et Bouconne en sous-bois

Sympathique ride dominical avec les copains depuis Bouconne. 8h30, pour une fois, je suis à l’heure au parking Saint louis… A peine le temps de me préparer quand déboule la troupe composée de Bruno, Alain, Nico, Renaud puis Matthieu et enfin Guilhem (le retour).
Ni une ni deux, Nico en tête ouvre la voie ou plutôt les singles … Petite pause habituelle à l’arbre d’Alex avant d’enquiller derrière Galipo le superbe sentier de la rose vers Pujaudran. Ca tournicote bien, quelques relances sympas avant de traverser le village désert. Sans refroidir, nous basculons ensuite à la Gravette sur la monotrace plongeante du ruisseau Saint Antoine. S’en suit ensuite une séquence vallonnée sur bitume avant de virer tout à droite à Sénibel. Alternant de larges pistes agricoles et parfois herbeuses, notre trace nous ramène vers Mérenvielle, surplombant les superbes vallons gersois quelque peu sous la grisaille. Après une brève pause, Nico motivé pour tester son tout nouveau 50 dents à l’arrière nous entraine alors vers la montée infernale du château d’eau. Une belle ascension physique de plus de 2 km sur laquelle Alain et Guilhem en profitent pour passer aux avant postes. Si la bosse est rude et fait bien mal aux pattes, nous rejoignons ensuite sans encombre Bouconne juste avant Pujaudran.
Derrière Matthieu visiblement en pleine forme, nous enquillons alors le fameux canyon bien roulant tout en relances et virages relevés, que du bonheur ! Nous terminons notre boucle dans Bouconne en serpentant sur ces pistes et singles qui nous ramènent au parking Saint Louis pour un ultime ravito après 26 km de régalade. Il fallait bien fêter comme il se doit la retour aux affaires de Guilhem, Matthieu et votre hôte autour d’une mousse et de quelques cacahuètes grillées… Merci les amis pour cette belle sortie entre vallons gersois et sous bois de Bouconne !

     
      

Bouconne sans poussière

Après plus de deux mois d’absence sur Vttescapade cause blessure, voilà enfin le retour aux affaires en mode VTT Light ! Malgré le bel arrosage de la nuit, histoire de coller la poussière et faire chuter un peu le thermomètre, direction le parking Saint Louis sous un ciel tout gris et une bruine franchement peu encourageante ! Galipo et Alain sont déjà là ou plutôt patientent gentiment … je suis un peu à la bourre !

Alors que la bruine s’intensifie quelque peu, je rajoute une couche et hop, direction l’arbre d’Alex par la piste. Même si le poignet est bien rigide, quel bonheur de retrouver la forêt et ses sentiers après deux longs mois sans escapades. A l’arbre, après une brève pause, c’est la grande dévalade sur bitume avant la bifurcation pour la piste agricole transversale qui, malgré l’herbe haute, colle bien par endroits. Nous enchainons alors successivement la traversée de Mérenvielle, Lasserre avant d’attaquer la remontée via le chemin de Mondi. Direction Bouconne ensuite par l’entrée Saint Jean et ces beaux singles roulants qu’on enquille jusqu’à l’allée centrale. Une dernière pause pour gouter les succulentes barres de céréales maison d’Alain et on termine sur la partie sud de la forêt par une séquence toute en relance entre flaques et racines. C’est déjà le parking, j’entame une ultime boucle afin de raccompagner mes copains de jeux sur le chemin retour avant d’en terminer de ce sympathique ride vivifiant de reprise.

   

8 jours sous les tropiques

Retour sur ces 8 jours sous les tropiques à farnienter, bronzer mais aussi à rigoler entre copains autour de quelques T’punchs et autres breuvages locaux… Après avoir du décliner l’invitation à la rando d’accueil du dimanche, deux belles sorties VTT en compagnie de Kristian sont venues clôturer une grosse semaine bien remplie et intense !
Rendez vous donc ce jeudi au Diamant chez Kristian pour une mise en jambes en fin de matinée après le retour de la plage et avant un prometteur colombo poulet en guise de ravito… Il fait bien 33°C au moins quand nous décollons, découvrant mon spad d’adoption, un magnifique Cannondale Trigger tout carbone 26p de toute beauté et hyper léger. Pendant une bonne heure, nous allons onduler entre petits raidillons et les sous-bois ombragés qui longent la plage… Heureusement, après la pause au mémorial CAP 110 et un passage dans le bourg, retour à l’écurie pour une réhydratation en règle. Le ravito entre copains se terminera tard dans l’aprem …

Après avoir chargé non sans mal, mon Trigger dans le coffre de la voiture, ce vendredi matin c’est sur Sainte Anne qu’un ultime ride est prévu. Il fait encore un écrasant cagnard quand mon guide local me rejoint. Nous démarrons vers 09h30 et prenons la direction de la piste bien défoncée de l’Anse Trabaud. Après trois bornes bien usantes, nous virons à gauche sur l’itinéraire fléché. mi sous-bois mi savane et sur quelques belles passerelles enjambant la mangrove, nous déroulons la trace dans une végétation authentique. Après quelques singles bien physiques, voilà Cap Chevalier que nous traversons en direction de l’anse Michel. Dans le sable mou, nous serpentons sur cette plage préservée et sauvage. De belles variantes et raidillons nous attendent encore sur la trace retour avec une dernière bifurcation par la plage puis chez Vénérand avant la traditionnelle pause du midi et … une succulente dorade grillée (miam !).

Merci Kristian pour ta dispo et le partage de ces bons moments, Eric pour le spad de prêt, Vénérand pour ton super accueil habituel et tous les copains que j’ai pu revoir trop rapidement.