Week-end à la Clape

Cela faisait bien longtemps qu’on l’attendait … Il aura fallut une seconde annulation de la Médocaine pour que, sous l’initiative de Nico, soit lancé le projet d’un week end VTT à Gruissan au sein de la team Vttescapade.

Partit en éclaireur, je retrouve ce vendredi une bonne partie de la dream team au camping LVL des Ayguades pour fêter les retrouvailles. Tels des « gaulois » assoiffés de breuvages en tout genre bien sûr mais aussi de sentiers, de rigolades, la soirée sur la terrasse du mobil home s’éternisera autour d’un sanglier (en daube), quelques pâtes et de larges rasades de potions magiques. Autour de la table et à côté du druide Yvan, Marco « Neymar jr 2», Nico, le Barde Bruno, Steph, Éric, Tom « Eric Jr », votre serviteur sans oublier les compagnes qui ont eu la patience de nous accompagner…

J1 : Clape : La grande boucle de la Vigie.

Si le réveil fût quelque peu difficile pour certains, nous retrouvons dès 8h30 la fine équipe complétée par Rémi et Alain venus très tôt ce matin depuis Toulouse sans oublier Didier et Yann (Van Team). Devant l’entrée du camping, la photo de famille est belle et laisse présager une superbe journée en perspective.

Nous décollons rapidement, cap sur la route verte en remontée tranquille dans le massif. Le cordon des 12 riders s’allonge, ça papote, ça pédale… Nous bifurquons le long des vignes avant une première dévalade en direction de la piste qui annonce la vigie. Quelques singles et pujades coupe pattes plus tard, c’est la longue ascension du plateau. Marc, Yvan, Eric, Tom et Rémi font alors connaissance avec la caillasse omniprésente si caractéristique des lieux. Bienvenue dans la Clape ! Il reste encore un dernier mur, rares seront ceux qui ne mettrons pas pieds à terre, avant d’atteindre le plateau en surplomb et profiter du cadre…

Sur le single qui serpente dans les pins, nous retrouvons enfin la tant attendue Vigie face à la mer dans un panorama XXL. Nous profitons largement de la pause pour les photos avant de prendre la direction de Figuières. C’est alors que dans une cascade dont il a le secret et l’exclusivité, Steph bloque brusquement sa roue avant contre un gros et vulgaire caillou qui transforme sa roue en 8, incroyable !  Nous nous y prendrons à 3 pour tenter de dévoiler grossièrement la roue afin de permettre à Steph de repartir et rejoindre la route pour une virée malheureusement trop vite écourtée pour lui.

Sans notre cascadeur dépité, nous reprenons la trace vers le single sur le plateau. Tout en relance, bien étroit parfois et agrémenté d’ornières, nous rejoignons l’entrée de Figuières pour ce fameux passage en balcon en surplomb de l’étang de Bages. En enfilade, entre racines, petites marches tout le monde se gave de ce passage sublime. Alors que Junior (Tom) déroule avec une étonnante maitrise toutes les petites difficultés rencontrées, sur le final, il nous gratifie d’une belle chute qui sera heureusement sans gravité. Après inspection, nous retrouvons sa roue arrière désaxée, celle-ci ayant surement contribué à l’entrainer dans sa gamelle.

Après une belle pause méritée, l’enchainement de la descente empierrée en sous-bois puis la remontée en devers dans les gravillons en retour vers le secteur de la pierre droite sont tout aussi exigeantes. Nous basculons alors de Castela en direction de la Capoulade. Tom et Eric nous quittent pour une variante retour plus sage et nous attaquons alors, sans eux, via Saint Laurent, les superbes descentes caviar de la Capoulade qui marquent encore un  secteur véttetistement grandiose et si joueur. Face à l’étang de Gruissan, nous filons à droite alors vers l’Ile Saint Martin en direction de l’Estagnol dans de la caillasse saillante et usante. C’est rude mais heureusement tout au bout d’un ultime single empierré caché sous les pins maritimes, la récompense est là en balcon au-dessus de l’étang, apparaissent, dans un décor de carte postale, la tour Barberousse et le vieux village.  Après l’indispensable séquence photos, belle dévalade technique en sous-bois avant de rejoindre la piste cyclable en contournement du lac en retour vers la Clape. Filant sur la route verte d’Auzils, nous retrouvons notre terrain de jeu habituel sur une monotrace roulante entre racines avant une dernière dégringolade trop courte vers le château du Bouis. Compte tenu de l’heure tardive et de quelques soucis mécaniques, nous décidons alors d’écourter la dernière séquence pour un retour direct à l’écurie via la route bleue alors qu’Alain, Didier et Yann renquillent un dernier enchainement de singles.

L’apéro, les mousses et une cargaison de pizzas clôturerons assez tardivement dans l’après-midi, les festivités de cette première virée dans la Clape … bien entendu, dans la joie et la bonne humeur collective.

Nous saluons une dernière fois nos hôtes de la journée : Yann, Didier, Alain et Rémi qui malheureusement s’arrêtent sur cet épisode, le reste de la troupe restant engagé encore pour la suite à venir…  Entre l’apéro / huitres et le BBQ d’anthologie, la soirée sera marquée par de belles déconnades, des souvenirs de la journée plein la tête…et tout ce qui ne peut s’écrire…

J2 : Clape : Régalade de singles

Belle journée en perspective pour ce second ride dans la Clape. Nous saluons la famille Peladan au petit dej sous la terrasse de leur mobil home puis nous filons alors en comité plus réduit pour cette seconde « escaClape ». Derrière moi suivent Nico, puis Marc et Yvan, Bruno, fidèle à lui-même et enfin Steph revigoré après ses mésaventures de la veille sur le destrier d’emprunt de Didier 🙂 Le démarrage est laborieux entre réglages et petits ennuis mécaniques pour certains mais, ouf, nous atteignons les vignes de la Bédarde qui marquent véritablement le début des affaires. Le ton est donné par une succession de longues monotraces en enfilade vers Saint Obre puis en large contournement des Caunes. Au niveau de la Crouzade, après le single en devers, nous basculons vers la Goutine et la descente de graviers avant de retrouver la Capoulade de la veille pour une seconde passe fortement appréciée. Cette alternance du roulant jonché de petits passages techniques, tournicotant sans oublier racines et marches semblent ravir tout le monde, la banane se lisant sur tous les visages  😉  

En bas de la Capoulade et avant de remonter en sous-bois, c’est la pause ravito le long du lac, histoire de bien recharger les accus et de vérifier que la cassette de Bruno a moitié décalquée est encore opérationnelle …

Après une rapide transition, nous retrouvons le secteur des Chevriers et le point de vue des réservoirs de Peyral pour une nouvelle pause photo face à la mer et les salins tout roses… On ne s’en lasse pas !

J’invite ensuite les copains à découvrir cette alternative de trace toute fraiche en dévalade du Peyral avant de prendre la direction du Bouis. Il fait maintenant bien chaud, plus de nuages en vue  et la dernière ascension vers le trou de Marou est des plus éprouvantes dans la caillasse. Heureusement, l’enchainement des singles en retour vers Tintaine fera l’hunanimité du groupe et redonne un peu de peps avant l’assaut final. Dernière remontée vers la Garrigue avant de retrouver la Bédarde et la grande descente caillouteuse plongeante de la garrigue sur la route bleue. Ya plus qu’à lâcher les freins, l’écurie des Ayguades est en vue, il est midi comme annoncé !

Les destriers au repos, c’est le temps de la mousse bien fraiche, suivie de merguez, saucisse et glaces pour le dernier ravito qui va bien, on finit les restes ! Malgré le temps splendide qui invite les prolongations, l’ambiance au top, le retour sur Toulouse est annoncé pour chacun, sniff. Il va falloir penser à tout ranger .. 🙁

Merci les copains pour ce week-end de feu, de ride, de découverte pour certains, de retrouvailles, rigolade et de belles déconnades pour tous. Merci aux épouses et aussi un petit salut aux absents qui, on le sait, auraient bien aimés partagés cette belle aventure. On les attends pour un prochain épisode car forcément il y aura d’autres épisodes et singles encore à découvrir dans ce secteur quasi inépuisable 😉   Vive Vttescapade, Vive la Clape !

<L’album photos complet>                 <Trace GPX J1 >         <Trace GPX  J2>

Clape à Pâques

En ce dimanche confiné de Pâques, je retrouve Bruno aux Ayguades pour une escapade en duo dans le massif de la Clape. Même si le soleil pointe déjà son nez, le vent frais du matin annonce une superbe journée en perspective. Dans l’ascension vers la vigie, la montée sur le bitume laisse rapidement la place à la caillasse de la Bédarde avant la montée sur piste jusqu’au Vente-Farine. Encore un effort pour atteindre le plateâu et la Vigie qui nous offre un panorama XXL. La pause photo sera de courte durée avant la grande dévalade en balcon frôlant la Chapelle d’Auzils.

En contournement des Caûnes, direction la Goutine avant de se laisser glisser sur les gravières et de basculer enfin vers le massif de la Capoulade. Les sols empierrés laissant la place aux contours des dernières vignes, nous retrouvons le sol rugueux du massif avant un bel enchainement tout en monotrace plongeante vers l’étang de Gruissan. Après la remontée du GR, voilà la fontaine des chevriers et son superbe et fameux single tout en devers entre les pins maritimes. C’est déjà Chaucholes à pleine bourre en remontée et surplomb du Planal de la Passe.

Chaud, chaud, le pentu vers Tintaine avant une dernière belle remontée vers la Garrigue. Après un dernier single exigeant, nous retrouvons les vignes de la Bédarde en retour sur les Ayguades. 34km au final pour plus de 600m de D+ dans cette Clape toujours aussi magique ! Merci le trappeur pour le partage de la ballade !

Clape Hivernale

Avec une crise Covid omniprésente et cet hiver à la fois glacial et pluvieux, j’ai décidé de poser mes crampons en ce mois de janvier du coté de Gruissan un peu plus à l’abri des tumultes de madame météo … C’est donc au fil de plusieurs très long week-end que la Clape est (re)devenue mon terrain de jeu favori en ce début 2021.

Si les traces permettent, sans limites, de varier les plaisirs pour des rides d’une petite heure à la journée, j’aime arpenter ces longues boucles en enchainements de singles, alternant ces formidables sous-bois empierrés à souhaits qui agrémentent le pilotage et le plaisir. Ainsi, depuis les Ayguades et en montée vers la vigie, laissons la route verte filer pour enquiller un début de trace en montée sur les vignes de la Bédarde avant de redévaler presque direct sur les Abattuts.
En contre bas de la tour de la vigie, après un spot bien technique, le secteur des Gaités offre un dédale de sentiers resserrés en retour vers la combe de Tintaine. On frôle Saint Ôbre avant cette fameuse monotrace en finish dans les buis et de basculer vers Crouzet pour un rattrapage du circuit N°3. On quitte ensuite le balisage pour le contournement en devers vers le trou de la Crouzade. Entre racines et belles marches, la remontée de la Goutine se mérite avant d’enchainer vers les gravières de Castella.

Si la séquence en retour vers le secteur des Fontaines de Chevriers et sa superbe monotrace en balcon des réservoirs du Peyral reste toujours aussi ludique, la poursuite vers Chaucholes ajoute encore du bonheur en remontée vers le fameux Planal de la Passe. La dévalade rocailleuse nous ramène alors en descente rapide entre racines vers Tintaine. Si la remontée vers la Garrigue, marque un peu la pause de cette séquence bien intense et rythmée, une ultime monotrace quelque peu exigeante annonce une dernière transition retour vers les vignes de la Bédarde avant la descente empierrée qui sent l’écurie aux Ayguades en bordure de mer…  Pour ceux qui veulent y gouter : La trace GPX

La Clape revisitée

GPS_BlueUne belle boucle dans le massif de la Clape au départ des Ayguades pour un max de singles joueurs et variés dans un ride technique et formidablement joueur!

Gruissan (11)   23km  / 410m  D+

Boucle revisitée (4) - (Téléchargement soumis à abonnement préalable)