4 jours en compagnie d’un Turbo Levo SL COMP …

Petit retour sur 4 jours de tests ou plutôt de … singles, de passages engagés, de régalades pour voir ce qu’il a dans le ventre ce fameux Turbo LEVO SL sur mon terrain de jeux favori , la Clape à Gruissan 😉 .

Dés le mercredi, je passe chez Jolly Cycles qui m’ont gentiment préparé un superbe Turbo LEVO SL COMP de test pour ce long bon week-end sur la côte méditerranéenne. J’embarque la bête et les conseils d’Alain au passage, Go !

Les Ayguades, jeudi aprem, le soleil est au top, pas un souffle de vent, parfait pour débuter les festivités ! Sur les premiers tours de roues, la prise en main est naturelle et quasi immédiate. Le cintre, la position, tout est nickel. Je me sent bien à l’aise, je vais pouvoir ainsi me préoccuper à dompter le bestiau ! D’entrée, sur les sentiers bien calcaires de la Bédarde, la géométrie du vélo et son poids rends les appuis précis et vifs. Sur  les premières monotraces en sous bois, le vélo est fougueux comme un Stump des belles années. Juste l’assistance dans les relances se fait quelque peu attendre et du coup dans le bon braquet, la fréquence de pédalage doit forcément compenser. Dans ce premier ride, j’apprivoise ainsi gentiment la bête, retrouvant les sensations d’un musculaire doté d’une assistance ajusté dont le bruit du moteur perturbe un peu au départ avant de (presque) l’oublier. Étonnamment, après 20km et 450m de D+, je reviens de ce premier ride bien en cannes, gavé de sensations et de plaisir, avec en prime, une autonomie restante tout à fait honorable de 50 à 60 % coté batterie.

Après une nuit de recharge de batteries…, je décide d’amener le SL plus haut, dans les grands espaces. En ascension de la Vigie, la longue montée s’opère à son rythme, seul le dernier mur que je passe habituellement sera franchit à pieds. Après la pause drone sur le plateau, j’attaque la dévalade en balcon, dans les graviers, où je retrouve un VTT sûr, bien en place et facile à piloter et à relancer. Je termine le ride sur les singles joueurs de Tintaine ou le SL semble déjà chez lui, à la maison alors que j’alterne entre les modes Eco, Trail et quelques rares passages passés en mode Turbo. Si la bête semble toujours en redemander, quelle belle régalade !

Pour ce 3iéme et ultime round de test, je décide d’amener un peu plus le vélo dans ses retranchements en passant sur la quasi totalité du parcours en mode Turbo. Les relances sont alors plus franches, les passages plus saillants et le vélo se comporte toujours très bien, très vif comme dans mes premiers ressentis. Au final, après 24 km et 500m de D+, je retrouve l’écurie avec + de 40 % de batterie, ce qui reste encore tout a fait correct comme si le SL en voulait encore…

Bref, vous l’aurez compris durant ces 4 jours non stop entre singles tournicotants et endiablés dans la caillasse cassante comme dans le roulant, je me suis largement fait plaisir sur un destrier étonnant à plusieurs égards. Par sa vivacité, son agilité et sa légèreté incontestable, je me suis surpris par instant à réviser mes gammes musculaires même si en limite de puissance au pédalage, l’assistance veille et n’est jamais très loin pour assurer le final ou la relance d’après. Superbe machine que je vous recommande d’essayer avant peut être de craquer et qu’importe qu’on vienne du VTT classique ou du VTTAE … 

Merci Alain et Jolly Cycles pour le prêt, la préparation et les conseils avisés. A bientôt !

 

Pour marque-pages : Permaliens.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Time limit is exhausted. Please reload CAPTCHA.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.