Sur la trace des caps

A peine le pied posé sur le sol Martiniquais et me voila en selle en ce dimanche 23 octobre du coté de Sainte Anne  Quand j’arrive, pas mal d’effervescence du coté du repère de Vénerand. Les randonneurs sportifs sont pratiquement tous là entre changements de pneus pour certains, réglages et gonflages pour d’autres. Le team des « Toulousains » est quasi au complet manque juste Frantz, en repos forcé mais qui nous rejoindra pour le final. Puis je retrouve  d’autres connaissances : Rudy, Jean Louis, Henry et son VTT  éléctrique  ainsi que  de nouvelles têtes dont Stéphane et son fils Corentin de retour du Roc. Il manque juste Vénérand en retard avec mon spad prété par Henry. On patiente, ça jacasse pas mal, j’essaye quelques VTT de ouf, le Merida de steph de 9kg puis le VTT elect de Henry de 20 kg impressionnant. Pendant que Henry nous quitte bien trop tôt, Vénérand arrive enfin avec … un superbe yeti 575 ancien modèle revu et corrigé. Ca va, je ne devrais pas être dépaysé !! Je procède au montage des pédales, au GPS, encore quelques réglages de pression quand enfin, c’est parti pour la rando sportive alors que la sortie loisir s’organise encore autour d’Eddy, Philippe et Vénérand et une meute de gamins de tous ages. Tchao, tchao, a toute a l’heure !
Après la plage de Sainte Anne, direction le bourg puis Anse Caritan. Max et Maurice en profitent pour chauffer les manivelles. Je passe devant dans le fameux monotrace qui amorce la trace des caps. le terrain est gras, piégeant et de larges racines rendant le passage parfois difficile. Un petit regroupement s’impose avant la série des anses. Nous alternons alors sentiers côtiers et  plages sur la sable dur. Le groupe est forcément étiré lors des traversées de Fond Moustique, Anse Meunier avant d’arriver aux Petites Salines puis enfin à la grande Anse ou je retrouve quelques instants la famille en pleine baignade. Sans trainer, nous filons ensuite vers La savane  des pétrifications non sans appréhender les zones impraticables de gadoue collantes que tout le monde redoute.
Nous jardinons quelques minutes avant de trouver, entre herbes hautes et cactus, une trace qui nous conduit sur l’Anse Trabaud. Après un ultime regroupement suite à une crevaison de Max, nous filons vers le parking de l’anse en direction de la chapelle dominant la baie des Anglais. En haut du dernier raidillon, nous retrouvons le groupe d’enfants amené par Philippe et Eddy alors
que Vénérand joue le guide touristique. Quelques photos plus tard et pendant que le groupe loisir amorce la descente, nous constatons qu’il manque pas mal de sportifs à l’appel malgré la pause. Nous décidons alors de rebrousser chemin pour retrouver le groupe manquant. Après plusieurs tentatives en vain, point de kristian, Max et les autres. Nous  prenons alors la seule piste sérieuse possible qui remonte du parking. Fortement empierrée, nous traversons les champs de melons quand une belle averse tropicale vient se joindre à la fête. Le finish bouclé sous les trombes d’eau, nous rejoignons le repère de Vénérand sans aucune autres traces des égarés. Rincés, nous attendrons patiemment une bonne demi heure avant de voir la meute des enfants et du reste du groupe enfin arriver.

Quelques explications créoles plus loin, il est temps d’ouvrir sans plus tarder les consolations des retrouvailles autour d’un T’punch et quelques accras…Plus personne ne se perdra ce midi autour de la table dressée magnifiquement pour l’occasion…


la galerie photo complète La vidéo La trace GPS du parcous
Pour marque-pages : Permaliens.

3 Commentaires

  1. Gilou !!!!!!!! Tu penses à ceux qui bossent ? . Un régal et le t’punch et les accras aussi , non ? . Allez bon séjour quand même ! Thierry

  2. Oui j’y penses mais c’est trop bon !

  3. C’est quoi ce bodel comme dirait Philippe, le team arrive chez Vénérand non regroupé !!!
    Vu la météo en Martinique je préfère être en Tunisie avec une météo clémente sans pluie.
    Je connais cette trace et dans la gadoue c’est pas marrant même avec avec le ti’punch et les accras.
    Préparez vous les gars j’arrive fin décembre pour les fêtes de fin d’année et VTT bien sur.
    Gilou ça fait quoi de rouler en Yeti doré ?
    A bientôt.
    Bruno

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Time limit is exhausted. Please reload CAPTCHA.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.